Écobes au Cégep de Jonquière

Prix et distinctions

Lauréat du prix Gérald-Sigouin 2013

Acteur de premier plan dans le domaine de la prévention de l’abandon scolaire et de la réussite éducative, Michel Perron, cofondateur d’ÉCOBES, a reçu le prestigieux prix Gérald-Sigouin décerné par l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC) pour l’ensemble de sa carrière et pour sa contribution à l’avancement du réseau collégial. Depuis plus de trente ans, M. Perron consacre sa carrière à de multiples causes sociales, contribuant ainsi au mieux-être des jeunes québécois. Le Portail du réseau collégial du Québec résume les grandes étapes de son cheminement exceptionnel.

Photo : Catherine Dumont

Récipiendaire de la médaille Georges-Henri-Lévesque (2013)

Le sociologue et cofondateur d’ÉCOBES, Michel Perron, a reçu la médaille Georges-Henri-Lévesque. Reconnaissant sa carrière exceptionnelle et sa contribution remarquable à l’avancement de la société, au pays et à l’étranger, la médaille porte le nom du révérend Georges-Henri Lévesque qui a fondé ce que l’on appelle aujourd’hui la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval. Cette récompense lui a été remise par le doyen de la Faculté, M. François Blais, en présence de la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois.

Sur la photo, M. François Blais, doyen de la Faculté des sciences sociales, M. Michel Perron, récipiendaire, ainsi que M. Simon Langlois, directeur du Département de sociologie de l'Université Laval.

Récipiendaire au concours du CRIEVAT 2012-2013

Récipiendaire du 2e prix pour le meilleur mémoire, la chercheuse Julie Labrosse a été honorée dans le cadre de l’édition 2012-2013 du Concours pour le meilleur essai, mémoire et thèse parrainé par le Centre de recherche et d’intervention sur l’éducation et la vie au travail (CRIEVAT).

Réalisé dans le cadre du programme de maîtrise en éducation de l'Université Laval et intitulé Les répercussions de la démocratisation ségrégative des séquences mathématiques au secondaire expliquées selon l'approche boudonienne, le mémoire de Mme Labrosse s’intéresse à la reproduction des inégalités sociales lorsqu'un choix d'options scolaires est à faire au secondaire ainsi qu'à l'impact de ce choix sur le cheminement postsecondaire.

Liste d'honneur du doyen (2013)

Soutenue le 1er mars 2013, la thèse de doctorat de la chercheuse Marie-Ève Blackburn a obtenu les honneurs du jury d’examen qui en a doublement souligné la grande qualité. En effet, le jury a recommandé que Mme Blackburn soit inscrite à la liste d’honneur du doyen et a proposé sa thèse pour représenter l'Université de Montréal à des concours «de meilleures thèses» de la discipline. Il s’agit donc d’une réussite hors du commun.

Réalisée dans le cadre du programme de doctorat en sciences humaines appliquées de l'Université de Montréal et intitulée Les représentations sociales de la pharmacogénomique au Québec : éléments de prospective, la thèse s’est également vu octroyer une note d’excellence.

Lauréat du prix Pierre-Paul Asselin (2011)

Lors de la 28e édition du Mérite scientifique régional du Saguenay–Lac-Saint-Jean, le chercheur Michel Perron a reçu le prix Pierre-Paul-Asselin, un méritas en éducation, pour sa contribution au développement et à la diffusion de connaissances sur les conditions de vie, la santé et les aspirations des jeunes et, notamment, pour ses importants travaux de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires.

Médailles de l'Assemblée nationale (2010)

Les chercheurs et cofondateurs d’ÉCOBES, Suzanne Veillette et Michel Perron, ont reçu la médaille de l’Assemblée nationale en novembre 2010 pour leur contribution à la recherche dans le domaine de la santé, de l’éducation et du développement social. La médaille leur a été remise par le député de Jonquière, M. Sylvain Gaudreault, en présence du directeur du Cégep de Jonquière, M. Michel Gravel.


Reconnaissance comme CCTT-PSN (2009)

En mai 2009, ÉCOBES est l’un des trois premiers centres québécois de recherche et de transfert en pratiques sociales novatrices (PSN) reconnus comme centre collégial de transfert de technologie (CCTT) par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. En 2012, cette reconnaissance a été renouvelée jusqu’en 2017.