Écobes au Cégep de Jonquière

Grandes enquêtes

Enquête longitudinale auprès des élèves saguenéens et jeannois âgés de 14 ans en 2002 (ELESJ-14), 2002-2023

En 2002, ÉCOBES amorçait le suivi d’une cohorte de plusieurs centaines d’élèves âgés de 14 ans et fréquentant un établissement d’enseignement secondaire au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cette étude longitudinale, en cours depuis plus d’une décennie, permet de suivre l’évolution des habitudes de vie, des comportements ainsi que des valeurs et des aspirations de ces jeunes. Elle fournit également des données inédites sur leurs parcours scolaires et professionnels de même que sur leur santé mentale et psychosociale. En outre, le suivi d’une même cohorte de jeunes favorise la compréhension du développement de nouveaux comportements et permet l’identification de facteurs de risque ou de protection présents au début de l’adolescence. Le maintien de la cohorte est prévu jusqu’en 2023, soit jusqu’à ce que les participants aient atteint l’âge de 35 ans.

À ce jour, six cycles de collecte d’informations par le biais de questionnaires auto-administrés ont eu lieu (2002, 2004, 2006, 2008, 2012, 2014) et ont rejoint, à un moment ou à un autre, plus de 500 jeunes. Ces précieuses données ont permis la réalisation d'une dizaine d'études s'intéressant, entre autres, à l'insertion en emploi des participants, à leurs parcours scolaires, au cumul études-travail, à l'estime de soi et à la satisfaction de l’image corporelle.

Enquête auprès des collégiens de trois régions du Québec

Enjeux et défis de l'intégration et de l'engagement des cégépiens de Lanaudière, de la Mauricie et du Saguenay–Lac-Saint-Jean

En 2010, trois régions du Québec ont demandé qu’une enquête soit menée auprès des étudiants fréquentant les collèges de leur territoire. C’est pour cette raison que les étudiants nouvellement inscrits dans l’un ou l’autre des 10 collèges des régions de Lanaudière, de la Mauricie et du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont été invités, à l’automne 2010, à répondre à un questionnaire sur leurs habitudes de vie, leurs perceptions et leurs aspirations.

Près de 5 000 étudiants de première année ont participé à l’enquête. Un portrait des participants de la première cohorte de collégiens issus du renouveau pédagogique a été réalisé pour chaque collège participant. Des portraits régionaux, à diffusion plus étendue, ont également été réalisés, ainsi qu’un rapport de recherche s’intéressant spécifiquement à l’intégration aux études collégiales et à l’engagement scolaire.

Une page Web est destinée à cette enquête : plusieurs documents (questionnaire, rapports, portraits, conférences, etc.) y sont disponibles en ligne.

Enquêtes sur les habitudes de vie et les aspirations des élèves du secondaire

Enquête interrégionale 2008 auprès des élèves des régions de la Capitale-Nationale, des Laurentides et du Saguenay–Lac-Saint-Jean

PARLE-NOUS DE TOI! C’est en ces termes que les jeunes du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Capitale-Nationale et des Laurentides ont été invités au printemps 2008 à participer à une enquête sur leurs habitudes de vie, leurs aspirations scolaires et professionnelles de même que leurs perceptions à l’égard de leurs milieux de vie. Cette recherche s’inscrit dans une démarche de mobilisation des différents milieux (scolaire, santé et services sociaux, municipal, communautaire) afin d’améliorer globalement la situation des jeunes de ces régions. D’une part, le but est de réduire la fréquence de divers comportements et de certaines habitudes de vie qui compromettent le bien-être et la réussite éducative des jeunes; d’autre part, il vise à promouvoir les attitudes ou les comportements qui conduisent à leur épanouissement.

Réalisée en mai 2008 auprès d’un échantillon de près de 4 000 élèves du secondaire, l’enquête interrégionale a été rendue possible grâce à la participation de nombreux intervenants du milieu de l’éducation et du milieu de la santé des trois régions. Les signataires de l’Entente spécifique pour la persévérance et la réussite scolaires et les cheminements en science et en technologie de la Capitale-Nationale, les Partenaires de la réussite éducative des Laurentides (PREL), le Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS ), la Fondation Lucie et André Chagnon ainsi que les responsables de l’Agence de la santé et des services sociaux des trois région étaient associés à la démarche.

Les publications résultant de cette enquête touchent à une diversité de sujets liés aux habitudes de vie et à l’expérience scolaire des élèves, dont leur engagement scolaire, leur intérêt pour la science et la technologie, leurs aspirations scolaires, la perception de leurs habiletés cognitives, le soutien affectif parental perçu, leurs habitudes de sommeil et la fatigue ressentie ainsi que la conciliation études-travail et les conditions d’exercice de leur emploi étudiant.

Enquête régionale 1997 auprès des élèves du Saguenay–Lac-Saint-Jean

C’est en 1997 que la série des enquêtes d’ÉCOBES sur les jeunes a débuté. L’Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la direction régionale du ministère de l’Éducation et le Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS) confiaient alors à ÉCOBES le mandat de réaliser une première enquête transversale auprès d’un échantillon aléatoire représentatif de tous les élèves inscrits dans un établissement francophone d’enseignement secondaire de la région.

Relativement exhaustive, l’enquête intitulée AUJOURD’HUI, LES JEUNES DU SAGUENAY–LAC-SAINT-JEAN. QUI SONT-ILS? QUE FONT-ILS? a permis de rejoindre plus de 1 600 jeunes proportionnellement répartis dans chacun des six secteurs sociosanitaires de la région. Les habitudes de vie et les comportements à risque pour la santé de ces jeunes ont ainsi pu être mis en lumière. Les stratégies scolaires, les conduites sociales de même que le vécu psychoaffectif des jeunes saguenéens et jeannois ont également été analysés. Par la suite, l’étude des traits distinctifs des participants selon leur milieu de résidence et l’analyse de leur désir d’enracinement dans la région ont fait l’objet de deux autres publications. Ces résultats de recherche ont donné lieu à une vaste mobilisation régionale autour des problèmes vécus par les jeunes. Les interventions du CRÉPAS ainsi que les plans d’action locaux et régionaux de la direction de Santé publique ont été largement inspirés par ces résultats.

Enquête régionale 2002 auprès des élèves du Saguenay–Lac-Saint-Jean

En 2002, une seconde enquête régionale permettait de mettre à jour les connaissances sur une nouvelle cohorte d’élèves du secondaire au Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’enquête de 1997 ayant permis d’accroître considérablement les connaissances sur cette étape de transition qu’est l’adolescence, et, conséquemment, de contribuer à la concertation des acteurs autour d’objectifs bien documentés, les mêmes partenaires régionaux renouvelaient alors leur soutien au projet d’ÉCOBES en 2002. Cette fois-ci, ce sont près de 2 000 jeunes qui ont répondu au questionnaire auto-administré dans les écoles.

Tenue cinq ans après la première enquête régionale, la seconde enquête a permis d’actualiser le portrait des jeunes du secondaire et d’évaluer les changements entre les deux cohortes d’élèves. En outre, les aspirations scolaires et professionnelles des participants de même que leur désir d’enracinement dans la région et leur estime de soi ont fait l’objet d’un rapport de recherche étoffé. Mentionnons finalement que les élèves âgés de 14 ans dans la cohorte de 2002 avaient été suréchantillonnés afin de constituer le tout premier cycle de l’Enquête longitudinale auprès des élèves saguenéens et jeannois (ELESJ-14) qui se poursuit encore à ce jour.

Rendues possibles grâce à une collaboration hors pair des directions d’école et de leur personnel, faut-il le dire, les enquêtes de 1997 et de 2002 ont connu des taux de réponse exceptionnels dépassant les 80 %.

Enquête sur les effets du tabagisme maternel intra-utérin et d’autres facteurs environnementaux sur le développement cérébral, l’apprentissage, la santé cardiovasculaire et métabolique des adolescents du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Saguenay Youth Study, volets I et II

Débutée en 2003, cette vaste collecte de données qui a eu lieu au Saguenay–Lac-Saint-Jean sous la supervision d’ÉCOBES, s’est terminée en janvier 2012. Plus de 1 000 participants âgés de 12 à 18 ans et leur famille y ont pris part. Le protocole comportait une entrevue téléphonique et une visite à domicile par une infirmière, des prises de sang, des tests neuropsychologiques, une résonnance magnétique, des examens cardiovasculaires et métaboliques de même que différents questionnaires sur les habitudes de vie, l’alimentation, l’expérience scolaire, le réseau social, la santé physique et le bien-être psychologique.

Dirigé par le Dr Tomas Paus (Université de Toronto) et réunissant des médecins et des chercheurs de plusieurs pays et de différentes disciplines, ce projet à grande échelle vise l’étude de l’interaction entre les gènes et l’environnement; leurs influences sur la cognition, le cerveau, la santé cardiovasculaire et métabolique de même que la réussite et l’engagement scolaires. Au cœur des influences étudiées on retrouve plus spécifiquement l’impact du tabagisme maternel intra-utérin. Extrêmement fécond pour la communauté scientifique internationale, ce projet a généré à ce jour plus d’une quarantaine d’articles scientifiques et d’autres sont encore à venir.

L'un des articles issus de cette étude a été choisi par le Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE) et le Réseau stratégique de connaissances sur le développement des jeunes enfants (RSC-DJE) comme étant l’un des dix meilleurs articles de 2009 dans le domaine du développement des jeunes enfants comprenant au moins un auteur d’une institution canadienne. Cette reconnaissance a été décernée à l’article «Orbitofrontal Cortex and Drug Use During Adolescence Role of Prenatal Exposure to Maternal Smoking and Bdnf Genotype» publié dans la revue Archives of General Psychiatry. Cette publication a d’ailleurs fait l’objet d’un article de vulgarisation publié dans le bulletin du Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants.